ECLLA - 2022 CONFERENCES - EXPOSITION MUNAE "Eh bien chantez maintenant !"

ECLLA - Conférences et Exposition au MUNAE "Eh bien, chantez maintenant !" Chansons d'enfance, deux siècles d'un patrimoine vivant

(Conférences à l'UJM : le 12 et le 21 avril 2022 - Exposition au MUNAÉ du 4 juin 2022 au 5 mars 2023 ).

Exposition : Centre d'expositions - Musée National de l'Education - Rouen
Conférences : Université Jean Monnet - Saint Etienne

Si la catégorie de la chanson enfantine paraît évidente, il s’agit en réalité d’une construction relativement récente.

« Au clair de la lune », « J’ai du bon tabac », « La Mère Michel »… Autant d’airs connus de tous et associés à l’enfance ! La nouvelle exposition du Munaé propose de comprendre comment ces chansons se sont définitivement inscrites dans le répertoire enfantin et quelles routes elles ont empruntées pour venir se fixer dans la mémoire collective.

Car la chanson enfantine s’écoute, se chante, se danse ou se regarde, à travers la très grande variété de ses illustrations. Si elle se transmet entre enfants d’une manière qui échappe bien souvent à l’adulte, on l’apprend aussi à l’école, où elle se pare de valeurs éducatives ; on l’entend dans la rue, dans la cour de récréation, à la maison ou dans des lieux et temps de loisirs. Elle est investie de significations diverses en fonction des époques et des institutions. Le propos de l’exposition met l’accent sur la porosité des répertoires – entre chanson populaire, chanson traditionnelle et chanson enfantine.

L’exposition s’accompagne d’un cycle de conférences partagé entre les deux institutions porteuses du projet : l’université Jean Monnet de Saint-Étienne et le Musée National de l’Éducation.

Commissariat de l'exposition : Anne Damon-Guillot (ECLLA) et Emmanuelle Macaigne (Musée National de l'Education).

La programmation stéphanoise prévoit deux conférences en avant-première de l’exposition :


« Le répertoire des berceuses dans les camps nazis : entre mise à distance, esthétisation et dénonciation de la violence »


Élise Petit, Université de Grenoble

Mardi 12 avril 2022,
13h30-15h
Salle HR8 - Campus Tréfilerie
VISIO CONFERENCE


Résumé : Au cœur du système concentrationnaire nazi, un très grand nombre de compositions clandestines a vu le jour. Parmi ce corpus, le répertoire des berceuses, minoritaire et très peu étudié, interpelle : sa présence était-elle liée avant tout à une fonction d’apaisement et d’endormissement ? Si oui, en direction de quel public ? La teneur des paroles, pour certaines très violentes, interroge également : un tel répertoire pouvait-il s’adresser à des enfants, au risque de les traumatiser davantage ? Quels étaient les enjeux de ces textes, qui abordaient pour certains le gazage et l’annihilation des Juifs ? Quel que fût le degré d’élaboration et d’inventivité de ces compositions, et au-delà de l’apaisement que certaines d’entre elles purent procurer sur le moment, plusieurs usages ou fonctions peuvent être observés, parmi lesquels la « mise à distance » de la violence dans le répertoire à destination des enfants, l’esthétisation de cette violence, ou encore sa dénonciation dans un usage testimonial, à destination des adultes, visant à garder une trace des processus de destruction massive.

Élise Petit
est maîtresse de conférences en musicologie et agrégée de musique. Elle dirige le département de musicologie de l’Université Grenoble Alpes, où elle enseigne l’histoire de la musique des XXe et XXIe siècles et l’analyse. Elle se consacre à un projet de recherches sur la musique dans les camps, ainsi que sur l’étude des berceuses dans les transferts culturels et la transmission des traumatismes. Elle a notamment publié Entartete Musik : musiques interdites sous le IIIe Reich (Bleu Nuit, 2015), Musique et politique en Allemagne, du IIIe Reich à l’aube de la guerre froide (Presses de l’Université de Paris-Sorbonne, 2018) et Des usages destructeurs de la musique dans le système concentrationnaire nazi (Crif, 2019).

 

« Chansons en images, images en chansons : le livre de chansons pour enfants dans l’entre-deux-guerres », conférence chantée

Cécile Pichon-Bonin (UMR LIR3S)



 Et

Sarah Nardon
(école de Musiques Actuelles de Vernon)

Jeudi 21 avril 2022,
18h-19h30
Auditorium de la Maison de l’Université


Résumé : La période de l’entre-deux-guerres est marquée par deux phénomènes éditoriaux dans le domaine du livre de chansons d’enfants : l’importance croissante de l’image d’une part et, d’autre part, un nouvel intérêt pour les tout petits qui conduit à leur dédier nombre d’ouvrages. Ces deux aspects sont bien évidemment liés – l’image s’adressant de façon privilégiée à l’enfant non-lecteur – et constituent les fondements du développement général de l’album pour enfants à l’œuvre dans cette période. C’est donc principalement par l’image que se renouvelle le livre de chansons d’enfants et nous tenterons de voir comment s’opère ce renouveau. Cette conférence invite à faire vivre le contenu des livres de chansons pour enfants de la première moitié du XXe siècle grâce à la présentation des visuels par une historienne de l’art et à l'interprétation des chansons par une artiste lyrique. Il s’agira de voir comment la musique est mise en image, à la fois sous l’angle de l'iconographie mais aussi par l’art de la mise en page, de la composition et des couleurs. Nous aurons l’occasion de découvrir le travail de grands illustrateurs et éditeurs dont le travail a marqué la période : Benjamin Rabier, Job, Marie-Madeleine Franc Nohain pour Mame, l’album de Marcelle Vérité, illustré par Josette Bolland chez Desclée de Brouwer ; André Hellé ou encore Rie Cramer pour W. de Haan (Utrecht).

Cécile Pichon-Bonin est historienne de l’art, chargée de recherche au CNRS (Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche Sociétés, Sensibilités, Soin) et chercheuse associée au CERCEC (Centre d'études des Mondes Russe, Caucasien & Centre-Européen). Spécialiste de l’art russe et soviétique des années 1920-1930, elle consacre actuellement ses travaux à la culture visuelle enfantine de la première moitié du XXe siècle, en France, Russie et URSS. Elle a notamment publié Peinture et politique en URSS, L’itinéraire des membres de la Société des artistes de chevalet (OST), 1917-1941 (Presses du réel, 2013). Elle est membre du comité scientifique de l’exposition « Eh bien, chantez maintenant ! » du Munaé.  
Sarah Nardon est chanteuse lyrique professionnelle et professeure de chant.

 

EN SAVOIR PLUS :

Musée National de l'Education (MUNAE)

Contacts

Anne DAMON-GUILLOT
anne.damon @ univ-st-etienne.fr